La vérification générale périodique

Qu’est ce que la Vérification Générale Périodique (VGP)

Les vérifications générales périodiques (VGP) doivent être réalisées tous les 6 mois pour tous les chariots automoteurs élévateurs à conducteur porté ou non.

Conformément au Code du travail (articles R4323-23 à R4323-27) et à l’arrêté du 1er Mars 2004, les VGP sur les chariots élévateurs sont à la charge de l’employeur :

  • La première VGP est obligatoires six mois après la date de mise en service dudit chariot élévateur.
  • Les VGP ne concernent pas les appareils exclus du champ d’application de l’arrêté du 1er mars 2004. Par exemple, les transpalettes (manuels ou électriques) ne sont pas concernés lorsqu’il lèvent une charge juste de la hauteur nécessaire pour la déplacer en la décollant du sol.
  • Pas d’obligation de VGP pour les chariots neufs avant leur mise en route. Attention, la mise en service d’un chariot élévateur nécessite une mise en service au sens de l’arrêté du 1er mars 2004.
    Si le chariot est neuf et que son aptitude à l’emploi a été vérifiée par le fabricant avant l’installation sur le site d’utilisation, le chariot doit être soumis à :
    – un examen d’adéquation
    – des essais de déclenchement des dispositifs de sécurité
  • Les VGP doivent comporter un examen de l’état de conservation de l’appareil et des essais de fonctionnement.
  • Les VGP doivent être réalisées par des personnes qualifiées, appartenant ou non à l’établissement, dont la liste est tenue à la disposition de l’inspection du travail.
  • Le résultat des VGP doit être consigné sur le ou les registres de sécurité ainsi que dans les carnets de maintenance.

Pour plus d’informations sur les obligations réglementaires relatives aux vérifications générales périodiques, reportez-vous entre autres, aux articles R4323-23, R4323-27 du code du travail et à l’arrêté du 1er mars 2004 relatif aux vérifications des appareils et accessoires de levage.