Contrôle quotidien du chariot de manutention à la prise de poste

Tout conducteur de chariot doit, au début du service, effectuer certaines vérifications :

  • Etat général du chariot
  • Absence de fuites
  • Etat des bandages et pneumatiques
  • Niveaux : huile moteur, huile hydraulique, liquide de freins, carburant, batterie circuit de refroidissement
  • Etat des vérins, flexibles, mât, chaînes
  • Etat des fourches, écartement et verrouillage
  • Etat et propreté de l’éclairage, des rétroviseurs et du pare-brise selon équipement.
Tout conducteur de chariot doit également réaliser quelques essais de fonctionnement :
  • Eclairage
  • Avertisseurs sonores et lumineux
  • Direction
  • Ensemble d’élévation
  • Frein de service et frein à main.
Le conducteur devra signaler immédiatement à son responsable tout fonctionnement défectueux du chariot. Il doit noter les dysfonctionnements sur le carnet d’entretien. Chaque nouveau conducteur doit régler le siège en ajustant :
  • La distance avant-arrière
  • La hauteur
  • Le dossier
  • Le poids lorsqu’il s’agit d’un siège suspendu afin de le régler correctement pour absorber les vibrations verticales.
Il doit boucler la ceinture de sécurité ou le dispositif équivalent.
Conseil de sécurité : Pour éviter les chutes, le conducteur doit toujours monter et descendre face à l’engin en assurant ses appuis. Il doit utiliser la poignée et le marchepied prévus à ces effets.
Conservez toujours 3 points d’appuis :
  • Le sol
  • Le marchepied
  • La poignée

NB : Ces éléments relèvent avant tout de la formation du conducteur (matérialisée par l’autorisation de conduite délivrée par son employeur, des consignes de sécurité ainsi que de la notice d’instructions donnée par le fabricant du chariot. La traçabilité de ces éléments de contrôle est conseillée.